Partagez | 
 

 Dans les bas fonds de Nuln

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Dans les bas fonds de Nuln   Dim 19 Juil - 18:24




Déja quelques jours dans le jeu. Le temps de me familiariser avec la capitale, d'accomplir quelques menus travaux et de faire le point sur les possibilités locales. Je me suis trouvé deux programmes formidables. Pardon, deux pnj. Qui moyennant quelques golds, améliorent vachement ma progression dans le jeu. Il faut bien, même un samourai a parfois besoin d'optimiser un peu. Le premier est une aide à la gestion de l'inventaire, il récupère automatiquement les loot des monstres en se penchant lui même sur les cadavres, ce qui me permet de rester dignement à l'écart de ce genre de manipulations sordides. Et une fois la récolte faite, il trie les composants et les objets par genre, et me signale directement ceux qui peuvent servir a quelque chose. Le second est un artisan. A partir de l'inventaire il peut s'occuper lui même d'aller transformer les composants en objet utiles, ou les vendre a l’hôtel de ville. Ce qui m'évite de voir apparaitre un métier manuel dans ma fiche de compétence. Et leur look de serviteur me suivant partout avec diligence et zèle me plait beaucoup. Je suis amené à devenir un seigneur important, il faut bien avoir le niveau de vie qui convient à mon rang.

Je me suis aussi vu confier une nouvelle mission qui m'envoie explorer une autre ville de départ. Nuln. La description est celle d'une cité médiévale européenne. Des guerriers en armure, de haut murs de pierres, des ruelles sordides baignant dans l'ignorance. Lo Pan pensent qu'ils feraient des alliés précieux, plus brutaux et plus facile à manipuler et à contenter que d'autres peuples locaux.

Pourquoi pas?

En attendant l'homme qu'ils ont envoyés la bas tâter le terrain à disparu. Et je suis chargé d'accompagner une délégation officielle sur place et de le retrouver ainsi que ses infos. Infos qui contiennent surement des armes utiles pour la négociation que le Major de Lo Pan s’apprête à mener.

Pour le voyage j'ai eu droit a une de ces jonques à vapeur, bel exemple de mélange audacieux entre le traditionnel et la technologie. Un voyage sans histoire qui m'a amené rapidement à pied d’œuvre.

Nuln.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: Dans les bas fonds de Nuln   Dim 19 Juil - 18:51




   

Je quitte rapidement la délégation pour aller m'aventurer dans les ruelles les plus sordides de la ville. L'espion que je suis censé retrouver n'était pas seul, et je dois rencontrer son messager, celui qui a prévenu Lo Pan de sa disparition.
Il m'a fixé rendez vous dans une rue déserte, et si sale qu'il n'est pas difficile de de deviner pourquoi elle n'est pas fréquentée.

Je suis fixée pendant toute ma progression par des pnj a l'air louches, truands, mendiants, mômes a moitié nus qui courent dans les caniveaux. Un décor sordide qui comme Manchukuo reflète parfaitement la réalité qu'on m'a apprise au lycée sur la sombre époque médiévale européenne. J'exhibe mes armes, et probablement dosée pour n'attaquer que les joueurs riches ou débutants, les pnj ne tentent rien. Me laissant rejoindre sans encombre le lieu ou m'attend mon contact.

Je fais quelque pas dans la rue. Main a proximité de mon sabre quand s'ouvre une porte cochére toute proche, révélant un visage aux traits aussi asiatique que les miens. Au dessus de la porte une enseigne peinte d'un bol de riz. Évidemment... Les concepteurs sont tous les mêmes.

Entrez vite, inutile que toute la ville sache que vous êtes venus chez moi.
Vous êtes à l'heure, c'est bien, vous avez un bon sens de l'orientation, ce sera important plus tard, quand vous serez dans le donjon.  



Je me glisse dans la petite pièce qui doit servir de cuisine a l'échoppe quand elle est ouverte. Le pnj est efficace et ne perd guère de temps, me brossant en quelques phrases les détails de ma mission.

D'abord je dois pénétrer grâce à un déguisement dans le Donjon, le cœur de la citadelle de Nuln, et aussi l'endroit ou sont emprisonnés les prisonniers les plus sensibles. Car pour mon contact c'est la seule explication. Son maitre a disparu alors qu'il allait s'infiltrer dans les appartements du chancelier du Vice-Roy Friedrich Metternich. Il a donc du être capturé et enfermé. Il convient de le retrouver, et a défaut de le sortir de la, de s'assurer qu'il transmette les infos qu'il a récupéré, et qu'il ne parle pas.

En plus de me fournir un déguisement de serviteur du palais, le contact me brosse aussi un plan grossier de ce qu'il connait des sous sols du donjon, c'est à dire pas grand chose. A moi de me débrouiller la bas pour ne pas me faire repérer.

Hum. Voila une mission qui s’avère plus complexe que prévu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: Dans les bas fonds de Nuln   Dim 19 Juil - 22:30






La cour du Donjon est un dédales de traboules, de cours intérieures, et d'arcades diverses ou se presse une foule de joueurs et de pnj. Bien que je répugne intérieurement à porter le déguisement de serviteur prévu par la quête, je me rappelle que la voie du samourai est aussi celle d'humilité. Et que pour réussir les taches que lui confient son seigneur, un vrai samourai ne recule devant rien.

Et je dois bien reconnaitre que grâce a ce costume, personne ne fait attention à moi. Je me glisse au milieu de la foule comme si j'étais invisible, traversant la cour et son agitation de fourmilière pour gagner la zone que m'a indiqué le contact. Celle ou se trouve une porte qui permet d'accéder aux couloirs de service du donjon, puis de la, descendre dans les cachots. Porte dont mon contact m'a fourni la clé.

Je me glisse sous une arcade, repère la porte, attends quelques secondes pour vérifier que personne ne se trouve assez proche pour prêter attention à ce que je fais, et tirant la clé de ma poche, j'ouvre la porte et me glisse a l'intérieur aussi discrètement que possible.

Et comme prévu, personne ne fait attention à moi.

-Hep ! Toi la bas !

Garde de Nuln


Dgt: -20PV

Atq: 3


80 Pv


Un garde. Un garde en patrouille juste de l'autre coté de la porte ! Les kamis sont contre moi !

-Comment as tu eu cette clé ? Cette partie du château à été interdite aux serviteurs !

Et voila, autant pour les infos en or du contact. Pendant que le garde se rapproche j'inspecte frénétiquement les environs. Je suis dans un couloir étroit et circulaire, faisant probablement le tour de la grosse tour ronde ou se trouvait la porte. Le garde à l'air seul, et se rapproche de moi sans faire mine de dégainer pour l'instant. Et s'il n'y a pas vraiment de chemin sur pour fuir, il n'y a pas non plus le moindre signe que son interpellation ait été entendu par d'autres...

Je porte la main à mes armes et... Mon inventaire ! Il est bloqué par le déguisement ! Je n'ai que des dagues !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: Dans les bas fonds de Nuln   Lun 20 Juil - 7:57





Le garde arrive a ma portée et lève la main pour m'attraper mais je ne lui en laisse pas le temps. Et sortant de mes vêtements les deux dagues qui y sont rangés, je le poignarde immédiatement entre les cotes, visant la zone non protégée visible entre son plastron et sa dorsale.
Avantagé par notre proximité je lui traverse les flancs en deux endroits, et je ne peux que pester quand sa barre de vie ne descend que d'un pouce. Les tantos sont des armes de geisha et d'assassin, pas d'un vrai guerrier !

Surpris par mon attaque soudaine, le garde peine à dégainer et je profite immédiatement de la maniabilité et de la vitesse qui semble être le seul avantage des dagues que je manie. Retirant les armes de la plaie je frappe aux bras, lui traversant a deux reprises de part et d'autres du coude. Sans autre récompense une nouvelle fois qu'une addition des dégâts tout à fait ridicule...

Le garde recule et réussit à prendre du champ, dégainant immédiatement sa lame pour me couper en deux d'un revers puissant que j'esquive de justesse en me jetant en arrière. Je suis coincé, mes armes sont trop petites et trop fines pour parer efficacement, et dans le couloir étroit ou nous nous battons, je suis incapable de le contourner, et donc de me glisser a nouveau dans sa garde pour utiliser mes armes..

Il fouette l'air devant moi et je recule encore, cherchant une ouverture que je ne trouve pas tandis qu'il n'a qu'a pointer vaguement son arme devant lui pour être sur de m'embrocher si je l'attaque.

Nouvelle esquive, et nouvelle reculade. Il faut pourtant bien que je fasse quelque chose, a chaque mouvement, a chaque seconde qui passe, le risque augmente qu'un autre me prenne à revers, et la...

Pas le choix, je me jette en avant aussi vite et soudainement que je le peux, mes armes croisés tentant de saisir la lame du garde pour l'écarter de ma trajectoire. Sans succès ! L'épée du garde me traverse le ventre, causant d'un seul coup autant de dommage que l'intégralité de mes coups de dague. Mais l'heure n'est plus à l'attente, je frappe.

Dans le couloir étroit le combat vire à la boucherie, agrippés l'un a l'autre, incapable de manœuvrer, nous échangeons coup sur coup aussi vite que nous pouvons. Une dague dans chaque main j'enchaine les attaques, visant les cotes, la  gorge, les yeux, poignardant le garde comme un Ravaillac pris de folie.  Et lui de son coté, incapable de dégager complétement son épée, se contente de la retirer et de me la planter à nouveau dans le ventre.

Ma vie chute, la sienne aussi, et je me met à hurler de rage et de peur mêlée tandis que je continue à le larder de coups, puis a larder le vide pendant une longue minute, incapable de m'apercevoir de sa chute et de ma victoire...

Victoire, j'ai gagné...

Je crois que je déteste les quêtes...

Combat:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: Dans les bas fonds de Nuln   Lun 20 Juil - 9:05




     
J'ai bien failli mourir comme un idiot avant même d'entrer dans le vif du sujet. Si je repasse par une certaine ruelle, je connais un pnj qui va entendre parler de son super plan... Enfin. Au moins je suis maintenant équipé normalement. En tuant le garde plus tôt j'ai eu accès à son inventaire, ce qui m'a permis de changer de déguisement et surtout, surtout, de récupérer son épée... Ce qui me laisse nettement plus confiant quand aux combats à venir.

A partir de la tour qui m'a donné accès au donjon, je me suis faufilé a travers divers couloirs plus ou moins désert avant de trouver un accès aux souterrains. Comme prévu, la carte griffonnée à la va vite sur un bout de papier sale ne m'a été que modérément utile. Et l'escalier signalé sur le plan s'est révélé être un vieil échaudage ayant probablement servi à l'entretien des murs, et partiellement démonté depuis. Heureusement j'ai mis la main sur une corde assez longue pour me permettre de descendre...

Et d'aller patauger avec joie dans un souterrain humide et sombre. J'avance a pas discrtes, en rythme avec les gouttes de condensation ou d'infiltration qui tombent du plafond sur le sol dallé. Les ténèbres sont chassés par des torches placés à intervalles réguliers le long des murs, et le coin semble à peu prés désert. Probable qu'il n'y ait pas tant de prisonniers que ça dans le coin, ça m'arrangerait assez.

Évidemment, comme à chaque fois, j'ai parlé trop vite.

-Hey, déjà l'heure de la relève ?

Garde de Nuln


Dgt: -20PV

Atq: 3


80 Pv

-Je suis en avance, c'est gênant ?
-Pas trop, la garde ici, c'est tuant.
-Ouais, tuant. Voire mortel...
-Hein ?


Le garde en est encore à réfléchir sur le sens de l'humour bizarre de son collègue que ma rapière jaillit de son fourreau en éclair lumineux qui le transperce de part en part en plein centre de son plastron. Et le temps qu'il dégaine j'ai frappé une nouvelle fois d'estoc, pour lui perforer la jambe...

Décidément mes sabres me manquent. Ces armes la sont peut être parfaites pour poinçonner un ennemi ou le maintenir à distance, l'estoc est peut être plus efficace que la taille au niveau des dégâts occasionnés, mais je trouve malgré tout qu'une arme qui ne permet pas de trancher net un membre n'est pas complétement aboutie...

Arme en main le garde riposte, me traversant l'épaule pendant que de mon coté je vise la tête, et que la pointe de mon épée vient lui perforer le menton avant de ressortir en perçant son crane et le sommet de son casque.

Mort.

Y'a pas à dire, c'est quand même plus pratique qu'à la dague.

Combat:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: Dans les bas fonds de Nuln   Lun 20 Juil - 10:24






Les cachots, enfin. Par rapport aux souterrains que je viens de traverser, c'est surtout le bruit et les odeurs qui changent. Ici ça sent l'homme, la crasse, la transpiration, la merde, la bouffe faisandée. Ici les couloirs sont pleins de bruits, des cliquetis de chaine, des râles de souffrance et de douleurs, le bruit de dizaines de gens qui vivent, respirent, meurent...

Dans les couloirs, devant les cellules ou sont entassés les prisonniers, des types en tenue de cuir montent la garde, je repère d'autres soldats en uniforme, mais pas tant que ça. Et cette fois personne ne semble vouloir gêner ma progression, ça tombe bien.

Feignant une ronde ou une tournée d'inspection je commence à arpenter la zone, longeant les grilles derrière lesquelles est entassé toute la misère humaine, à la recherche d'un visage asiatique qui ne pourrait être que l'homme que je cherche. Une tache malaisée, je dois marcher assez vite pour ne pas éveiller les soupçons, ne pas donner l'impression que je dévisage ouvertement chacun des détenus, tout en essayant de repérer un visage inconnu dans la pénombre et la promiscuité de cellules infâmes qui s’avèrent bien plus remplies que ce que je ne l'estimais.

La ! Non... Juste un type au visage si pale que je l'ai pris pour un des miens...

J'arrive au bout d'un couloir et je pivote pour le remonter dans l'autre sens. Il faut que je trouve autre chose, a moins d'un coup de chance je ne trouverais pas mon homme comme ça... Un coup de chance ou...

-Hey, ou est le bridé ?
-Toi aussi t'es descendu pour le voir hein ? L'est la bas, au fond, dans la cellule spéciale.
-Merci...


Les vertus du déguisement. Voila que je me mets à penser comme un shinobi...

Un embranchement et un couloir plus isolé se finissant en cul de sac sur une série de cellules moins remplies que les autres. Les cellules spéciales ? Probablement.
Dans la dernière un type est couché dans l'ombre contre le mur et me tourne le dos. Mon espion ? Je tapote mon gantelet contre la grille pour le réveiller et l'appelle à voix basse pour qu'il se retourne. Le mec bascule, déception, c'est un européen.

-Hey, ou est le bridé ?
-Hein?
-Y'avait un type dans le coin, un bridé. Il est ou ?
-Pourquoi je vous le dirais si vous savez pas ?
-Sinon je rentre dans ta cellule et je te tue ?
-Bon bon, ils l'ont pris tout à l'heure.
-Emmené ou ?
-Je sais pas. En salle d’interrogatoire surement. Par la en tout cas...
-Et qui l'a pris ?
-Moi. Et je vais t'emmener le rejoindre, sale petit espion !


Garde de Nuln


Dgt: -20PV

Atq: 3


80 Pv

Je bondis en arrière en dégainant mon épée, tentant un coup rapide qui ne rencontre que le vide avant de me retrouver face à la lame nue d'un garde...

Pas d'effet de surprise cette fois...

Attentif à l'assaut du garde je me décale vers le centre du couloir pour pouvoir plus facilement esquiver ou parer, tout en m'assurant d'avoir le fond du couloir dans mon dos pour éviter de me faire attaquer dans le dos par d'éventuels renforts.

Il se fend en avant, une frappe d'estoc, simple et directe, pointée droit vers la zone découverte de ma gorge. Garde haute, ma lame se dresse à la verticale entre nous et vient heurter sèchement la sienne, la déviant juste assez pour qu'elle frappe le vide au dessus de mon épaule et que je l'écarte avant de riposter. Plongeant sur son bras découvert par l'attaque pour lui transpercer le coude de trente centimètres d'acier. Il pointe, visant les jambes, mais d'un revers je l'écarte une fois de plus. Je ne suis pas habitué aux frappes d'estoc, elles sont plus rapides, plus dangereuses à esquiver. D'un pas en arrière je saute hors de portée de la dernière attaque. Avant de revenir d'une extension aussi longue que possible pour lui balayer le visage d'une taille rapide qui manque lui ôter les deux yeux.

Le garde porte la main a son visage, et tente malgré tout une nouvelle botte que je dévie facilement, glissant sur le coté de sa lame comme le courant autour du rocher avant de le poinçonner droit dans l’œil et de le laisser glisser sur le sol.

Combat:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: Dans les bas fonds de Nuln   Lun 20 Juil - 11:05






Je pensais avoir touché le fond du sordide en traversant la prison, mais les murs tachés de sang de la salle ou je débarque ensuite me fond changer d'avis. C'est ici qu'on brise les prisonniers, qu'on transforme les hommes en loques, en épaves, ou en simple bout de viande frémissant.
Et les bourreaux locaux ont l'embarras du choix pour le faire. Partout s'étalent des outils de tortures divers et variés, depuis les traditionnels outils coupants de la Rome antique jusqu'aux mécanismes sophistiqués de l’inquisition espagnole.

-Argh...

Un bruit venant d'un pilier attire mon attention. Je m'approche à pas de loups...

La, contre le mur est accrochée une vierge de fer. Un cercueil de métal et de forme vaguement humaine, dont l'intérieur est creusée de façon a pouvoir y enfermer un homme. Intérieur que l'on a pris soin de granit de piques, pour qu'en se fermant l'appareil fasse souffrir le martyre à l'homme condamné à y être enfermé...

Et a l'intérieur.

-Arh... C'est... Lo Pan qui... t'envoie ?

Mon espion !

-Je vais te sortir de la !
-Non... Arh... Inutile... Pour moi... Trop tard... Tue moi...


Déjà ma lame est dans ma main. Prête à mettre fin au calvaire que je perçois dans la mince fente permettant au condamné de regarder dehors.

-Attends... Ma mission... Arh... L'armurerie... Mes affaires, une clé...
-Une clé ? Pour ouvrir quoi ?
-Le coffre... Le coffre du chancelier... Tout est dedans...Et...
-Et ?
-Et un passage... Pour Arh... Pour fuir... Dans la cheminée...


A bout de souffle, l'homme cesse de parler. Mais son regard est assez éloquent. Il n'a tenu jusqu'ici que dans l'espoir de pouvoir transmettre les infos qui lui ont coutés la vie. Il est temps maintenant d'abréger ses souffrances...

Ma lame prend une vie de plus et je me détourne de l'engin de mort. L'armurerie ou sont ses affaires ? Probable qu'il y ait une salle de garde pas très loin, ou l'on stocke les armes et les équipements des soldats, ainsi que ceux des prisonniers.

J'ouvre quelques portes, et suivant mon instinct j'emprunte le premier escalier montant que je vois. Cet acte de miséricorde m'a mis de mauvaise humeur et je brule de passer ma lame a travers un ennemi histoire de faire payer cette mort a quelqu'un. J'en deviens si pressé que je ne vois le garde qu'au moment ou je lui rentre dedans.

Garde de Nuln


Dgt: -20PV

Atq: 3


80 Pv

Et tout surpris qu'il soit c'est lui qui dégaine en premier pour tenter de me passer son épée en travers du crane et je n'ai que le temps de bloquer maladroitement en interposant mon bras qui se couvre immédiatement de sang. Trop proche du garde pour combattre efficacement je n'arrive qu'a lui ficher ma lame dans le pied avant de le repousser et de réussir à prendre un peu de champ, pas assez vite pour éviter un nouveau coup qui me zèbre la cuisse.

Light Strike ! le garde se jette sur moi et vient s'empaler naturellement sur la point que je lui présente tout en saisissant l'occasion de me poignarder à l'épaule. Lame plongée dans son ventre je m'en sers comme pivot pour tourner autour de lui, et me servant de l'élan de son assaut je l'envoie reculer dans le couloir. Et alors qu'il s'éloigne, je frappe !

Ma lame évite la sienne et je me baisse pour l'atteindre sous la cuirasse, perçant l'aine et remontant presque verticalement vers le cœur.

Mort.

Combat:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: Dans les bas fonds de Nuln   Lun 20 Juil - 11:36






L'instinct d'un samouraï ne le trompe jamais ! Ou en tout cas, pas trop souvent. Laissant derrière moi les souterrains sordides du donjon, je poursuis mon ascension de l'escalier que j'ai choisi. L'apparition de meurtrières me confirmant mon retour au niveau du sol et de l'air libre, je débouche soudain dans une vaste pierre circulaire.

Je suis probablement de nouveau au niveau du sol d'une de ces tours massives qui sert de socle au Donjon de Nuln. Et il est manifeste que si je n'ai pas trouvé l'armurerie que je cherche, cette pièce en tout cas y ressemble vachement.

D'un coté sont entassés dans des râteliers des armes et équipements variés, bien assez pour équiper un régiment de gardes, et très probablement pour écraser dans l’œuf toute tentative de rébellion ou d'évasion des prisonniers du dessous.

De l'autre sont disposés de vaste armoires à tiroir munis d'étiquettes, qui ressemblent tout à fait à l'idée qu'on peut se faire d'une consigne à l'époque médiévale. Et délaissant les armes, c'est donc vers cette partie que je me dirige.

Il ne me faut guère de temps pour comprendre la logique du systéme de classement et pour démolir a coup de pied le tiroir que je soupçonne contenir les objets que je recherche. Et y trouver une clé de bonne taille, dont la ciselure et les incrustations de joyaux correspondent assez bien au bibelot qu'on est en droit d'attendre d'un chancelier...

-Alors ptit salopiot, on s'amuse ?! J'le savais bien qu'il y en aurait un pour essayer de piquer cette clé !

Garde de Nuln


Dgt: -20PV

Atq: 3


80 Pv


Je ne laisse pas le temps au pnj d'entamer une seconde phrase. Frappant comme si j'avais encore un sabre, je dégaine et me fend dans le même mouvement un millier de fois répété à l'entrainement, taillant de bas en haut la cuirasse du garde qui vient de m'interrompre et l'entaillant à la cuisse et au cou. Celui ci recule en arrière surpris, et je n'ai aucun mal a dévier sa tentative de riposte, aussi prévisible que mal dosée.
Sur de moi je marche rapidement vers lui quand il attrape soudain une hache posée sur une table et me l'expédie brutalement. Une attaque qui me prend totalement par surprise et m'entaille largement le haut du bras pendant que je me jette sur lui et le presse aussi fort que je peux, faisant pleuvoir les coups pour ne pas lui laisser le temps de recommencer ce genre de feinte.

Menacé et assailli sauvagement par une lame plus rapide et plus agile que la sienne, le garde ne tarde pas à succomber comme les autres, non sans réussir au passage a me larder une fois de plus de sa rapière.

De quoi avoir une meilleur place à la table du paradis des pnj défunts peut être ?

Probablement pas.

Combat:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: Dans les bas fonds de Nuln   Lun 20 Juil - 11:55






Clé en poche je m’éloigne rapidement de l'armurerie. Revenant enfin a des lieux plus publics en débouchant dans le grand Hall du Donjon. Ici la pierre est coloré et gravé, le sol pavé de marbres, les murs couverts de vaste tentures aux armes des principaux seigneurs locaux ou de grandes fresques retraçant d'épique batailles dont je ne sais rien.

Gardes et serviteurs sont partout, travaillant, surveillant, patrouillant, les bras chargés d'ustensiles, de nourritures ou d'outils, et côtoyant sans s’arrêter seigneurs et nobles petits et grands dans un ballet frénétique et malgré tout parfaitement coordonné.

Peu désireux de mettre à l'épreuve ma méconnaissance totale des coutumes et de l'étiquette locale, je rase les murs, évitant au maximum d'aller bousculer par mégarde un noble ou un garde qui se demanderait soudain d'ou je peux bien sortir et ou je vais.

En tendant l'oreille aux échanges des serviteurs j'arrive à compléter mon plan du Donjon, et à localiser l'emplacement des appartements du Chancelier ou se trouve le coffre que je vise.

Il suffit de se glisser derrière ce groupe, de rejoindre ce corridor puis cet escalier...

Par la !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: Dans les bas fonds de Nuln   Lun 20 Juil - 12:18







Garde de Nuln


Dgt: -20PV

Atq: 3


80 Pv

Un garde devant la porte, un seul. Inutile de finasser. Baissant la tête je marche rapidement vers lui, et alors qu'il tourne la tête et se prépare à dire quelque chose je lui plante soudainement ma lame dans les cotes, et le bouscule contre la porte qui sous le choc s'ouvre en grand. Profitant de mon avantage et de son déséquilibre je le frappe une seconde fois, lui balafrant le visage d'une oreille à l'autre.

Surpris, il recule dans la pièce déserte, frappant devant lui de façon désordonnée pour me maintenir à distance, attaques que je n'ai aucune difficulté a anticiper et a parer avant de lui coller une nouvelle touche en lui clouant sauvagement son pied d'appui au sol d'un coup de pointe bien ajusté.

Coincé dans son déplacement le garde vacille une seconde, et se rattrape de justesse avant de basculer en arrière. Me laissant une opportunité que je ne loupe pas en lui plongeant immédiatement ma rapière dans la gorge.

Un de plus !


Laissant le cadavre à son sort j'inspecte rapidement la pièce. Les appartements d'un homme de marque, et d'un lettré. Écritoires de prix, matériel aussi luxueux que pratique, une moquette assez épaisse pour s'y perdre et de nombreuses étagères couvertes de parchemins soigneusement roulés et étiquetés.

Et la, caché derrière une des tentures du lit à baldaquin, enchâssé avec précision dans le mur, un coffre.

Sortant la clé je murmure une rapide prière pour l'esprit de l'homme qui a donné sa vie pour que je puisse ouvrir ce coffre, pourvu que ce soit la bonne !

Clic !

Le coffre s'ouvre !

J'enfourne sans les regarder les papiers qui s'y trouvent, avant de filer vers la cheminée à l'autre bout de la pièce et de me mettre à en toucher toutes les aspérités à la recherche d'un mécanisme révélant un passage secret.
Quelque part je sens que le temps presse, et je fais bien. J'ai a peine appuyé sur une tête de lion qui, dans un déclic sonore, fait pivoter l’âtre pour révéler un trou et une échelle, que de la porte encore ouverte surgit toute une escouade de garde, armes en mains...

Juste à temps pour me voir disparaitre dans le trou tandis que le passage se referme derrière moi.

Combat:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: Dans les bas fonds de Nuln   Lun 20 Juil - 12:25






Je dévale plutôt que je ne descend toute une série d'échelles plus ou moins branlantes tandis que je replonge tout droit dans les entrailles du Donjon. Mais dans une partie différente celle la. Plus ancienne, moins utilisé aussi, comme en témoigne l'épaisse couche de poussière qui recouvre chaque pouce de sol disponible.

C'est quand je tombe nez à nez avec les statues et les tombes que je comprend. Le passage secret du Chancelier mène tout droit aux cryptes.

Je déambule un moment dans des couloirs on ne peut plus désert et silencieux, me laissant guider par une vague lumière qui semble émaner de l'extérieur, jusqu’à déboucher dans une grande salle voutée, bâti en pierres massives et percés de fenêtres qui semblent être le socle même de la forteresse qui me surplombe.

En face de moi, un vaste escalier que je gravis rapidement donne accés à l'extérieur, débouchant sur une grande plaine herbeuse servant visiblement de pré d'entrainement pour la cavalerie de Nuln.

Seul obstacle encore entre la liberté et moi, deux gardes, qui, chacun d'un coté de la vaste porte paressent mollement à l'ombre en regardant les chevaux courir un peu partout.



Garde de Nuln


Dgt: -20PV

Atq: 3


80 Pv
Garde de Nuln


Dgt: -20PV

Atq: 3


80 Pv


Deux, ça risque de faire beaucoup. A moins. A moins d'utiliser la ruse !

Saisissant une pierre je l'expédie a l'extérieur, dans un chaos rocheux tombé de la muraille ou elle dégringole en créant une petite avalanche et un boucan de tout les diables qui met immédiatement les gardes en alerte. Et pousse le plus proche des deux à aller voir ce qui se passe.

Et profitant de son mouvement, je surgis par la porte en poussant un hurlement de guerre a glacer le sang, et me rue sur celui resté en poste. D'un saut je suis sur lui, frappant de haut en bas, ripant sur son casque pour lui déchirer l'épaule avant de reculer pour le frapper au bras pendant que d'un coup vicieux il parvient à glisse sa garde dans la mienne pour me zébrer le poignet. Plus bas l'autre fait demi tour, courant porter secours à son compagnon, mais pas assez vite. D'une botte je feinte le garde, visant bas pour casser soudain mon poignet et changer brutalement la trajectoire de ma lame pour lui ouvrir un trou béant dans la gorge avant de le repousser au bas des marches.

Mais déjà l'autre est sur moi. Tenant sa lame comme un bucheron s'attaquant à un ordre il m’assène de puissants coups de taille que je peine à parer tant ils sont puissants, reculant sur les marches je trébuche et chute en arrière, écopant immédiatement d'une nouvelle balafre tandis que la brute se lance une nouvelle fois à l'assaut.

Toujours au sol et incapable de me relever assez vite je taille ce que je peux, transperçant la jambe de mon adversaire qui me frappe en pleine tête, fendant net mon casque. Ma lame se dresse plus haut, accrochant la lumière du soleil pour se transformer en épingle d'or ravageuse, mais pas encore assez. J'ai beau lui percer une seconde fois la jambe le garde s'accroche et vient se jeter lame en avant droit sur moi pour me clouer au sol.
D'un soubresaut désespéré j'esquive, et au lieu de me planter en plein cœur en enfonçant mon plastron, la lame ne fait que riper sur mes cote pendant que le garde me tombe dessus, et que d'un geste vif, j'en profite pour lui coller ma lame dans la gorge !

Encore une fois, c'était juste.


Combat:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



Date d'inscription : 14/07/2015
Messages : 271
Xp Dispo : 54
Points de Vie : 300

MessageSujet: Re: Dans les bas fonds de Nuln   Lun 20 Juil - 14:59






Il me faut presque une heure pour contourner la ville jusqu’à la porte la plus proche de la maison fortifiée qui est maintenant l'ambassade officielle de la délégation de Manchukuo. Puis une heure de plus pour me débarrasser des atours crasseux qui m'ont servis de déguisement, et me rendre à nouveau présentable.

Et ce n'est qu'une fois baigné, rasé, revêtu d'un kimono propre et portant a nouveau mon daisho au coté que je me rends auprès de l'ambassadeur pour l'informer de ma mission.

Je suis introduit de façon informelle dans son bureau, ou sont présent aussi les membres les plus importants de la délégation. Un rapide rapport de ma part précède la remise des papiers trouvés dans le coffre du Chancelier, papiers qui, a en juger les mines effarés et gourmandes des lecteurs, semblent remplir toutes leurs promesses.

L'ambassadeur me couvre d'éloge et m'invite à sa table pour le restant de mon séjour ici. Une fois de plus j'ai accompli avec succès la tache que l'on m'a confié.

Ainsi qu'il convient à un samourai !


S'il fallait définir en un mot ce qu'est la condition de Samouraï, elle se fonde avant
tout sur le dévouement corps et âmes à son maître.

Na pas oublier son maître, c'est la chose la plus fondamentale pour un vassal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Dans les bas fonds de Nuln   


Revenir en haut Aller en bas
 

Dans les bas fonds de Nuln

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Renaissance :: Les Terres Perdues :: La Nouvelle Nuln :: Le Donjon-